Bandes Dessinées

Bilbo le Hobbit (BD)

Bilbo le Hobbit (BD) – J.R.R. Tolkien – Adapté par Charles Dixon – illustré par David Wenzel – Editions Delcourt – 2009 – 144 pages.

De quoi parle ce livre ?

Bien longtemps avant la quête du Seigneur des anneaux, alors que Bilbo Sacquet était encore un tout jeune et paisible hobbit, Gandalf le magicien l’entraîna dans une folle aventure.
En compagnie, de treize nains, Bilbo se lança dans la conquête d’un trésor caché sous le mont solitaire, usurpé par le dragon Smaug. En route, il s’appropriera l’anneau magique de Gollum, combattra trolls, gobelins et araignées géantes, et deviendra ami avec le peuple des elfes. La légende de Bilbo était née.

Ce que j’en ai pensé

J’aime énormément Bilbo… Que ce soit l’histoire en elle-même, ou les raisons pour lesquelles elle a été écrite (récit d’un père pour ses enfants… Ce genre de chose m’émeut toujours énormément). Ayant lu et relu le livre (que je relirai probablement cette année encore), quand je suis tombée sur la Bande Dessinée à la médiathèque, je me suis demandée comment j’avais pu passer à côté de la lecture de cette version … J’ai donc vite réglé la chose !

Est-ce que j’ai aimé ? Oui. Mais bien moins quand même que le roman. Normal me direz-vous, pour moi les récits de Tolkien sont parfaits tels quels, alors les adapter ne peut en rien les améliorer. Cela permet juste de proposer un nouveau format pour ceux que le roman n’intéresserait pas peut être…

Quoiqu’il en soit, j’ai quand même aimé, rien que pour le fait de m’immerger dans la Terre du Milieu. Évidemment il y a des changements scénaristiques nécessaires pour adapter le roman, mais en soit ils étaient pas trop mal même si surprenants … Parfois certaines scènes ont changé, parfois certains dialogues, ou bien sur des scènes supprimées. Mais les choix étaient bien fait, et cela ne m’a pas coûté ou déranger dans ma lecture.

A vrai dire, pour moi, le vrai point noir de cette BD, et c’est vraiment dommage, c’est les illustrations. Je n’ai pas du tout adhéré au style du dessinateur. Vieillot, et à mes yeux absolument pas représentatif du monde créé par Tolkien. Alors peut-être que je suis totalement aveuglée par les travaux d’Alan Lee et John Howe qui ont dessiné ce monde tel que je me le représentait en lisant, mais je trouve que David Wenzel a une vision très particulière des personnages et des lieux, une vision que je n’ai absolument pas retrouvé dans les récits… Bref, en gros voilà ma vision du travail de Wenzel :

Bilbo ressemble à un moine alcoolique, il lui manque juste la tonsure, pour la coiffure c’est parfait, et un énorme nez tout rouge Oo (pourquoi ?), bref, je ne reconnais pas mon brave petit hobbit dans ce dessin. Ensuite, les elfes … Bien ils ressemblent à tout sauf à des elfes (comment le sais tu me direz vous ^^). Ils sont normalement décrit grands, beaux, gracieux… Et là ce n’est absolument pas le cas. Ils ressemblent jute à des humains tirés tout droit du moyen-âge (passe encore, car dans cette Fantasy il y a un côté médiéval, mais tout de même). Quant aux lieux elfiques (Rivendell par exemple), mais où est passée la magie ? Je n’ai rien trouvé de beau là dedans. Je ne dis pas que les villages elfiques se doivent d’être absolument incroyables, d’ailleurs j’ai envie de dire qu’en lisant les Contes Perdus, j’ai trouvé que les paysages dessinés par Wenzel faisait assez penser à Tol Eressëa. Mais Rivendell c’est quand même autre chose… Bref vous l’aurez compris je suis accroc aux dessins de Lee et Howe…

Pour conclure je dirais donc que dans l’ensemble j’ai aimé bien que désappointée par les illustrations qui elles ne m’ont pas fait rêver du tout !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *