Littérature Française,  Nouvelles

Oscar et la Dame Rose

Oscar et la Dame Rose — Eric Emmanuel Schmitt — Éditions Magnard — Collection Classiques & Contemporains — 81 pages — 2012

Quelques mots sur l’auteur

En deux décennies, Eric-Emmanuel Schmitt est devenu un des auteurs francophones les plus lus et les plus représentés dans le monde. Plébiscitées tant par le public que par la critique, ses pièces ont été récompensées par plusieurs Molière et le Grand Prix du théâtre de l’Académie française. Ses livres sont traduits en 45 langues et plus de 50 pays jouent régulièrement ses pièces. Selon des statistiques récentes (cf. rubrique « Statistiques »), il est aujourd’hui l’auteur le plus étudié en collèges et en lycées. Ses pièces, constamment créées et reprises dans les théâtres nationaux ou privés du monde entier, appartiennent désormais au répertoire contemporain.

Quatrième de couverture

Oscar a dix ans et il vit à l’hôpital. Même si personne n’ose le lui dire, il sait qu’il va mourir. La dame rose, qui le visite et ” qui croit au ciel “, lui propose, pour qu’il se sente moins seul, d’écrire à Dieu.

Mon Avis

Lu dans le cadre d’une Lecture Commune avec mes compagnons Elfes lors du Challenge en Terre du Milieu, cette courte nouvelle évoque une thème très fort et forcément extrêmement touchant, d’autant plus lorsque l’on a soi même des enfants et que l’on se projette malgré nous dans cette situation… Une torture.

Nous nous trouvons donc face à une enfant d’une dizaine d’année atteint d’un cancer incurable. Très en colère contre ses parents qui ne savent pas comment agir avec lui face à l’issue fatale qui transparaît peu à peu, Oscar cherche désespérément à vivre sa vie avec des gens de confiance. Et c’est ainsi que la dame rose apparaît. En fait, la dame Rose est une infirmière qui vient prendre soin de lui autant physiquement que moralement. En effet, elle se fait un peu grand-mère offrant douceur, joie et conseil à ce petit être en recherche de normalité. Et c’est ainsi qu’elle lui conseille d’écrire des lettre à Dieu pour lui dire tout ce qu’il ressent. Et c’est au fil de ses lettres que se poursuit l’histoire…

On ne peut clairement pas rester de marbre devant une telle lecture. Que l’on soit croyant ou non, ce n’est pas véritablement le fait que l’enfant s’adresse a dieu qui importe, mais c’est plutôt la relation qu’il entretien avec cette dame qui le pousse d’une façon à évacuer les émotions intenses qui s’emparent de lui face à ce monde de grandes personnes qui ne savent quoi faire du fat de la situation incurable de sa santé…

C’est vraiment une belle relation… Et ces 81 pages suffisent amplement à offrir une lecture satisfaisante. Le seul hic que j’ai trouvé à cette nouvelle au final c’est peut-être (selon moi) la trop grande maturité de l’enfant qui, à 10 ans, est capable de s’exprimer comme s’il en avait 40 … Je veux bien que la maladie rende mature mais peut être pas au point d’intensifier le langage d’un enfant.

Voilà, donc une lecture courte mais intense, qui forcément tirera des larmes, mais qui vaut malgré tout la peine qu’on prenne une petite heure pour se poser avec.

Les avis de mes compagnons Elfes

Myrrh : c’est une très belle histoire ! Avant cette nouvelle lecture commune je ne connaissais pas du tout (enfin si de nom mais je ne m’étais jamais penché dessus) et je regrette pas du tout cette découverte ! Le sujet de la maladie infantile est très bien traité j’ai trouvé de même que la thématique de la foi, il y a beaucoup de maturité chez cet enfant malade… Un beau récit touchant, merci les petits elfes !

JessEpica : Un ouvrage court mais émouvant malgré les moment de rires, ce livre reste trés intense et nous laisse avec un esprit tout chamboulé. Personnellement ce fût une vraie découverte cette lecture commune, car je n’ai pas eu la chance de le découvrir en classe.

Choco4ever : Deuxième lecture commune avec les Elfes ! Une lecture courte et poignante concernant un petit garçon atteint d’une leucémie. Comme le disait l’une de mes camarades, Oscar m’a semblé parfois un peu trop mature (même son langage… des draps « émeraude » ?). Si cela n’a pas été un coup de cœur, j’ai cependant apprécié découvrir cette lecture.

Emaleth02 : c’est un livre vraiment émouvant mais je ne dirais pas triste car ce que j’en retiens c’est la candeur d’Oscar malgré la maladie, l,humour

Angebleu34 : Très contente de cette LC avec les elfes car une bonne découverte. Un petit récit assez émouvant. J’ai beaucoup aimé l’aspect “lettres écrites par un enfant de 10 ans”. Il y a également beaucoup de jolies phrases qui font réfléchir sur le sens de la vie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *