Bandes Dessinées

Herakles

Quelques mots sur l’auteur

Édouard Cour est scénariste et dessinateur de BD. Il est diplômé de l’École d’Arts Plastiques de Paris (2004-2005) et est titulaire d’un Master section Design Visuel à l’IAV (Institut d’Arts Visuels) d’Orléans (2005-2010). Héraklés est son premier album.

Quatrième de Couverture

“Alcide, fils de Zeus, roi des Dieux de l’Olympe. Tous devront désormais te nommer Herakles. Car tu seras la Gloire d’Hera, épouse de Zeus. En son nom tu vivras et prouveras la valeur d’un Dieu. Tu surmonteras les épreuves d’Eurysthée, roi de Mycènes. Alors, immortel tu seras et l’Olympe deviendra ton foyer.”

Mon avis

Toujours en recherche de Bande Dessinées traitant de sujet qui évidemment m’intéressent, quand on m’a suggéré de lire Héraklès et que je l’ai feuilletée, sur le moment je n’étais pas très convaincue. Non pas l’histoire, bien au contraire car je suis passionnée par la mythologie grecque, mais ce sont les dessins qui sur le moment m’ont rebutés. Mais fidèle à mon amour de la Grèce antique, j’ai décidé de faire confiance aux personnes m’ayant conseillées et j’ai eu bien raison et je les en remercie !

Cette BD fut une très belle découverte et ce dessin que je trouvais à l’origine assez repoussant à finalement intégré totalement ma lecture. Et je l’ai trouvé original, comme l’explique l’auteur lui même, tout est parti d’un dessin qu’il a fait d’Hercule en y intégrant les iconographies qu’on retrouvait sur les poteries grecques anciennes. Et cela donne du caché à l’histoire.

Ensuite, j’ai envie de croire que tout le monde connaît les 12 travaux d’Hercule, alors qu’est ce que cette BD pouvait apporter de plus ? Eh bien cette petite chose dont on ne parle pas beaucoup, la culpabilité qui pèse sur les épaules d’Hérakles tout au long de son histoire. En effet Herakles est connu du fait de ses spectaculaires tours de force, mais on oublie souvent que cela à couté la vie à beaucoup de personnes ayant croisé son chemin. Et j’ai trouvé très émouvant cet aspect du récit.

Enfin la fin est juste sublime ! Sublime de justesse, sublime par sa fatalité et parce qu’on se dit, “évidemment !!”…

Donc une BD à la fois belle, triste, drôle, troublante et émouvante ! Merci Edouard Cour !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *